PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE : PAULY PLEWA

03/15/16

Partagez Votre Histoire : Pauly Plewa

Mon nom est Pauly Plewa, j’ai 20 ans et je suis atteint de paraplégie. Dès l’âge de 6 ans, je

ne vivais que pour le motocross. En 2012, j’ai été l’un des deux seuls Canadiens à me

qualifier pour participer à la course Arenacross World Championships à Las Vegas. J’étais

heureux de faire mes débuts professionnels plus tard cette année-là.

 

Un mois avant mon départ pour Las Vegas, j’ai eu un grave accident qui m’a fracturé le dos.

Pour soutenir la fracture, les médecins ont dû me reconstruire le milieu du dos avec des

tiges de métal. J’avais subi une blessure partielle à la moelle épinière au niveau T5. Les

blessures à la moelle épinière causent une perte de mobilité au-dessous du siège de la

lésion. Cela signifie que les nerfs qui contrôlent les muscles et les organes internes qui

transmettent l’information sensorielle au cerveau ne fonctionnent plus correctement. Vous ne

pouvez plus bouger les muscles et vous ne ressentez plus rien.

 

Vous ne savez même pas si vous êtes affamé ou rassasié, ou si vous avez soif ou non.

Après m’avoir examiné, les médecins m’ont dit de me préparer à passer ma vie en fauteuil

roulant et ils ne m’ont accordé que 2 % de chances de remarcher un jour.

 

Ma réponse ? Je remarcherai ! Je courrai à nouveau ! Je compétitionnerai à nouveau!

La route n’a pas été facile, mais tous les jours je repousse les frontières et je contredis les

médecins. Quand j’étais à l’hôpital, je m’obligeais à croire que j’étais capable de bouger

l’orteil. Chaque jour, ma volonté devenait de plus en plus tenace, et j’ai commencé à guérir.

 

J’avais à nouveau des sensations et je bougeais les orteils. C’était le meilleur sentiment au

monde… même mieux que de remporter un championnat de motocross ! Trois ans après

l’accident, je peux maintenant marcher sans appareil fonctionnel, même si je boite encore un

peu, mais je n’utilise plus de fauteuil roulant.

 

Le 3 mai 2015 à Niagara Falls, je courrai pour la première fois pour montrer aux gens

qu’avec le travail acharné et la persévérance, tout est possible. Même avec une lésion à la

moelle épinière, il ne faut pas baisser les bras. On peut réapprendre à fonctionner et

contredire les pronostics. Venez courir avec moi et mon équipe, Run again 771, alors que

nous réaliserons l’impossible !

Plus d'actu